ALMANACH


ALMANACH
ALMANACH

ALMANACH

Calendrier annonçant les fêtes mobiles, les lunaisons et la date des changements de saison. Des almanachs manuscrits ont été diffusés dès l’Antiquité, mais c’est l’invention de l’imprimerie qui a permis leur multiplication. Objets de colportage par excellence, les almanachs ont très vite été complétés par diverses indications pratiques (lieux et heures de départ des courriers ou des diligences), voire par des prédictions météorologiques, astrologiques et autres. Refondus annuellement, les almanachs ont été, à partir du XVIIIe siècle, le principal ouvrage vendu dans les campagnes. Certains ont joué un rôle dans la formation de l’opinion publique.

Simple publication privée à l’origine, l’Almanach royal a fourni, à partir de 1698, la liste des personnes composant les grands services de la Cour et de l’administration. Sous les noms successifs d’Almanach royal , impérial ou national , cette publication s’est poursuivie jusqu’en 1913. Dès la fin du XVIIIe siècle, elle était devenue un véritable annuaire de l’administration française.

almanach [ almana ] n. m.
• 1391; lat. médiév. almanachus, ar. al-manakh, probablt du syriaque, rad. ma- « lune, mois »
1Calendrier accompagné d'observations astronomiques, de prévisions météorologiques, de conseils pratiques relatifs aux travaux à faire selon la saison. agenda, éphéméride. Les anciens almanachs illustrés. L'Almanach des Muses, qui contenait des poésies.
2Annuaire, publication ayant vaguement pour base le calendrier. L'almanach de Gotha : annuaire généalogique et diplomatique. L'almanach Vermot, célèbre pour ses plaisanteries populaires.

almanach nom masculin (latin médiéval almanach, de l'arabe al-manāḥ, du syriaque I-manhaï, l'an prochain) Livre populaire publié chaque année et comportant, avec un calendrier, des renseignements scientifiques ou pratiques.

almanach
n. m. Calendrier, souvent illustré, contenant des renseignements de tous ordres: astronomiques, religieux, historiques, pratiques, etc.

⇒ALMANACH, subst. masc.
A.— Livre populaire publié chaque année et comprenant outre un calendrier, des renseignements astronomiques, météorologiques, scientifiques, pratiques, etc. :
1. Mercredi 1er janvier. En ce premier jour de l'année, un vieux malade comme moi tourne et retourne entre ses mains l'almanach nouveau, songeant que 365 jours, c'est de la vie pour un bien long temps, et interrogeant tour à tour chaque mois, pour qu'il lui dise par un signe, par un rien mystérieusement révélateur, si c'est le mois où il doit mourir.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, janv. 1890, p. 1095.
2. L'almanach : les paysans lisent l'almanach. Quoi de plus beau pour eux? Les jours qui viennent, et les mois, et les saisons, ce sont des jalons sur leurs projets. De l'année qui va suivre, on connaît d'avance certaines choses. D'abord ce qui est comme immuable, c'est-à-dire le départ et le retour des étoiles; tel est le squelette de l'almanach. Une année, c'est un tour complet des étoiles.
ALAIN, Propos, 1910, p. 81.
3. La plus naïve, la plus inattendue de ces fondations, était l'attribution d'une somme assez importante à Mgr l'évêque de Beauvais, pour la publication annuelle d'un Almanach Oscar Thibault, tiré « au plus grand nombre d'exemplaires possible », qui devait être « vendu à bas prix » dans toutes les papeteries et les bazars du diocèse, et qui, sous le couvert d'un « calendrier agricole pratique », devait « faire pénétrer dans chaque foyer catholique, pour la récréation du dimanche et les veillées d'hiver, un amusant recueil d'anecdotes édifiantes ».
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Mort du père, 1929, p. 1329.
Rem. 1. Syntagmes fréq. almanach nouveau (Ac. 1835-1932). vieil almanach (É. ZOLA, Germinal, 1885, p. 1223), almanach de poche, almanach de cabinet (Ac. 1835-1932), l' almanach des P. et T. (l' almanach des Postes), composer des almanachs, faire des almanachs (Ac. 1835-1932), feuilleter un almanach (J.-P. SARTRE, Les Mots, 1964, p. 125). 2. On rencontre parfois le mot en constr. d'attribut sans art. et acquérant de ce fait valeur d'adj. :
4. M. GERTRAIS. — Gaboureau n'était pas un homme, c'était un baromètre. Son habitude de la mer lui avait donné une surprenante infaillibilité de pronostic. (...) Il abondait en renseignements; il était alphabet et almanach; il était étiage et tarif.
V. HUGO, Les travailleurs de la mer, 1866, p. 139.
Péj., littér. Livre de peu de valeur, de faible niveau. Vérité d'almanach :
5. Tant de gens ont fait des vers d'almanach sur le Saint-Gothard, que, ma foi, nous sommes secrètement embarrassés pour convenir qu'il y avait de quoi en faire de bons.
J.-A. DE GOBINEAU, Les Pléiades, 1874, p. 6.
6. Il avait comme cela quelques plaisanteries, éternellement les mêmes, des sornettes d'almanach qu'il répétait à l'occasion. Vers la saint Michel, aux premières neiges sur les crêtes : « Ah! Ah! c'est pour nous faire voir que les rats ne l'ont pas toute mangée ».
H. POURRAT, Gaspard des montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 29.
7. ... n'espérez pas vous en tirer cette fois comme d'habitude, avec une pirouette et un mot d'almanach. Détrompez-vous, mon cher.
G. BERNANOS, Un Mauvais rêve, 1948, p. 892.
Au fig. Pronostic. Composer des almanachs, faire des almanachs. S'amuser à faire des pronostics en l'air, se remplir l'esprit d'idées qui ne peuvent se réaliser. Un faiseur d'almanachs. ,,Un homme qui se mêle de faire de pareils pronostics.`` (Ac. 1835-1932). (Conter) des almanachs. (Conter) des pronostics souvent dénués de tout fondement :
8. — Allons, allons, ajouta le Frère reprenant son gros rire, assez de sornettes et d'almanachs.
F. FABRE, Barnabé, 1875, p. 102.
9. Eran à Oanealon :
— Jurez que vous ne mariez pas Mariette.
— Qui t'a conté ces almanachs?
F. FABRE, L'Hospitalière, 1880, p. 172.
Proverbes
♦ ,,Une autre fois je prendrai de ses almanachs``, ,,se dit d'un homme qui avait prédit ce qui devait arriver dans une affaire. On dit dans le sens contraire, Je ne prendrai plus de ses almanachs.`` (Ac. 1835-1932).
♦ ,,Son corps est un almanach`` ,,se dit d'une pers. très sensible aux variations de la température.`` (Nouv. Lar. ill.)
Fam. ,,C'est un almanach de l'an passé`` (Ac. 1835-1932) c'est une chose périmée sans intérêt :
10. Nous n'avons même pas l'idée de ce que peut être un film qui dure, un film, qui, au bout de quelques mois, soit autre chose qu'un almanach de l'autre année.
A. THIBAUDET, Hist. de la littérature française de 1789 à nos jours, 1936, p. 561.
Argot
Almanach aux gerbes. ,,Code pénal.`` (NOUGUIER, Notes manuscrites interfoliées au dict. de Delesalle, 10 janv. 1900, p. 9).
Almanach mouchique. ,,Casier judiciaire entaché par des condamnations.`` (NOUGUIER, Notes manuscrites interfoliées au dict. de Delesalle, 10 janv. 1900, p. 9).
Almanach des vingt-cinq mille adresses. Argot des faubouriens. ,,Fille ou femme de mœurs trop légères...`` (DELVAU, Dict. de la langue verte, 1867, p. 507).
B.— P. ext.
1. Recueil de renseignements publiés chaque année sur un sujet donné : ,,il se dit particulièrement de certains livres qui sont publiés annuellement, et qui contiennent, outre l'almanach, une foule d'autres indications d'un intérêt général telles que le tableau des diverses administrations et la liste des personnes qui y sont attachées, des documents statistiques, des notions sur les monnaies, sur les poids et mesures, etc. L'Almanach royal. L'Almanach de France. L'Almanach des villes et des campagnes. etc.`` (Ac. 1835-1932). L'Almanach de Gotha, almanach nautique. ,,Recueil où l'on consigne tous les éléments qui peuvent servir aux calculs nautiques.`` (LITTRÉ); almanach Impérial, National (GUÉRIN 1892). Almanach du Commerce. ,,Recueil d'adresses des commerçants et des principaux habitants de la France, commencé par la Tynna en 1801, continué par Bottin.`` (GUÉRIN 1892) :
11. Ces quatre personnages, illustres dans la sphère aristocratique dont l'almanach de Gotha consacre annuellement les révolutions et les prétentions héréditaires, veulent une rapide esquisse sans laquelle cette peinture sociale serait incomplète.
H. DE BALZAC, La Duchesse de Langeais, 1834, p. 317.
12. Quel almanach valut jamais celui du bureau des longitudes, et quel thème horoscopique à la devise de Saturne ou du Cancer le secret plus serré de ces nombres enfermés en d'exactes colonnes? Nous lisons mieux l'aspect du ciel brillant.
P. CLAUDEL, Art poétique, 1907, p. 127.
2. Opuscule de propagande ou de publicité empruntant la forme de l'almanach. Almanach politique (QUILLET 1965), almanach-prospectus :
13. L'almanach étant essentiellement le livre du peuple, on imagina, sous la Restauration, et depuis 1830 jusqu'en 1848 et années suivantes, de le faire servir à répandre dans les petites villes et dans les campagnes les idées libérales et les principes démocratiques, républicains ou socialistes. Alors parurent l'Almanach de la France démocratique, l'Almanach populaire, l'Almanach de la communauté, par divers écrivains communistes...
BACH.-DEZ. 1882.
14. Enfin, il y a l'almanach-prospectus destiné à rappeler telle ou telle publication périodique, dont le nom s'accole à celui du livret, et qui se compose d'emprunts de vignettes sur bois; c'est ainsi que chaque année voit éclore l'Almanach de l'Illustration, qui date déjà de 1844; l'Almanach du Magasin pittoresque, encore plus ancien...
BACH.-DEZ. 1882.
Prononc. — 1. Forme phon. :[almana]. Ac. t. 1 1932 : ,,ch se prononce k et ne se fait sentir qu'en liaison avec une voyelle : un almanak ancien``. Cf. aussi FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 416 : le groupe ch est muet dans almanach. 2. Hist. — FÉR. 1768 : ,,prononcez [sing.], [plur.] ( = [a:] long). Le c ne se prononce pas.`` FÉR. Crit. t. 1 1787 : ,,On fait sentir faiblement le c quand ce mot est au singulier et seul : un almanac; non quand il est accompagné d'un autre mot : L'almana de Liège`` (cf. aussi LAND. 1834 et GATTEL 1841). LITTRÉ transcrit : al-ma-na et fait remarquer que ,,Dans la prononciation soutenue, le ch se lie comme un k : un al-ma-na-k intéressant. Au pluriel, al-ma-na ou al-ma-nâ`` (cf. aussi Ac. 1835 et 1878, NOD. 1844, BESCH. 1845, POIT. 1860 et DG pour la prononc. almana).
Étymol. ET HIST. — 1303 almenach « calendrier avec différentes indications d'ordre astronomique et météorologique » (ds ms. 593 de la Bibliothèque municipale de Rennes, d'apr. FEW t. 19, s.v. ); 1328 anemallat (Nouv. recueil de comptes de l'argenterie, 63, Douët d'Arcq ds QUEM. t. 1 1959 : Item un grant roumans, où il a dix sept ystoires et se commence de l'anemallat aus juys); 1375 almanach (Inventaire du mobilier du Duc de Bourgogne, t. 1, p. 420 : 3 fr pour 2 almanachs que Mgr fit faire pour lui à Paris); XVIe s. faire des almanachs « faire des prédictions » (PASQUIER, Rech.. VI, XV ds GDF. Compl. : Le temps m'a depuis enseigné que j'estois un tres mauvais faiseur d'almanachs, car et elle et eux ont eu l'accomplissement de leurs desirs); 1680 expr. proverbiale prendre ses almanachs de qqn « suivre ses conseils » (RICH. t. 1 : J'ai beau dire la vérité on ne prend plus de mes almanacs); 1690 p. ext. de sens « certains livres contenant avec l'almanach des renseignements divers sur les lieux, les personnes ... » (FUR. : L'Almanach du Palais, est celuy où on marque les jours où le Parlement n'entre pas : Almanac Historial, celuy où on marque quelques histoires memorables du jour où elles sont autrefois arrivées).
Empr. au lat. médiév. almanach « calendrier » attesté dep. le XIIe s. (titre d'un traité du Parisinus Latinus, 7418 d'apr. J. Bidez ds Mél. Boisacq, 1937, t. 1, pp. 81-82 : De compositione almanach), de l'ar. d'Espagne al « id. », attesté au XIIIe s. (R. Martí d'apr. COR., s.v. almanaque), prob. issu du syriaque l-manhaï « l'an prochain », explication satisfaisante du point de vue sém. et du point de vue phonét. l- ayant été compris comme l'art. ar. al- (J. Bidez ds op. cit., pp. 77-85).
L'hyp. de COR., loc. cit. (ar. « calendrier » est le même mot que l'ar. class. « arrêt dans un voyage ») convient moins bien sur le plan sém. L'hyp. selon laquelle le lat. médiév. serait issu du b. gr. « calendrier » terme appl. par Porphyre (rapporté par Eusèbe) à des calendriers égyptiens (EWFS2), repose sur une erreur répandue par Scaliger et Saumaise (voir DU CANGE s.v. almanach); d'apr. Bidez ds op. cit., p. 83, Porphyre a appelé les calendriers dont il parle des et non pas des comme les scribes d'Eusèbe l'ont fait croire.
STAT. — Fréq. abs. litt. :304. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 667, b) 531; XXe s. : a) 303, b) 255.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BIDEZ (J.). Le Nom et les origines de nos almanachs. In : [Mélanges Boisacq (É)]. Bruxelles, 1937-38, t. 1, pp. 77-85. — BOISS.8. — BONNAIRE 1835. — Canada 1930. — DAIRE 1759. — DUP. 1961. — Éd. 1913. — ESN. 1966. — FÉR. 1768. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 244. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 34, 56. — GRUSS 1952. — GUIZOT 1864. — GUYOT 1953. — KOLD. 1902. — LAF. 1878. — Lar. comm. 1930. — LAV. Diffic. 1846. — LE ROUX 1752. — PRÉV. 1755 (s.v. almanack). — RENAUD (H. P. J.). L'Origine du mot almanach. Isis. 1947, t. 37, n° 107-108, pp. 44-46. — SARDOU 1877. — Sitzungen der Berliner Gesellschaft für das Studium der neueren Sprachen. Arch. St. n. Spr. 1876, t. 56, p. 422. — SOMMER 1882. — SPRINGH. 1962. — ST-EDME t. 1 1824. — Synon. 1818. — THOMAS 1956. — UV.-CHAPMAN 1956. — VINC. 1910. — WILL. 1831.

almanach [almana] n. m.
ÉTYM. 1375; anemallat, 1328; almenach, 1303; lat. médiéval almanachus; arabe (’)ǎl-manāh, probablt du syriaque l-manhaï « l'an prochain » (rad. ma- « lune, mois »).
tableau Mots français d'origine arabe.
1 Calendrier accompagné d'observations astronomiques, de prévisions météorologiques, de conseils pratiques relatifs aux travaux à faire selon la saison. Agenda. || Les anciens almanachs illustrés.L'Almanach des Muses, titre d'un recueil poétique périodique.Almanach de poche.
1 (…) le ciel et les étoiles que le jeune homme considérait avec beaucoup de plaisir et de curiosité; il allait chercher dans les almanachs tout ce qu'ils rapportaient sur ce sujet (…)
Fontenelle, Hartsœker, in Littré.
1.1 Je pensai m'évanouir un jour, dans le train de Limoges, en feuilletant l'almanach Hachette : j'étais tombé sur une gravure à faire dresser les cheveux (…)
Sartre, les Mots, p. 125.
2 (XVIe). Vx (au plur.). Pronostics, prévisions. || Faire des almanachs. — ☑ Faiseur d'almanachs, ou, ellipt, un almanach : personne qui fait des pronostics.
2 Vous êtes un très bon almanach : vous avez prévu (…) tout ce qui est arrivé.
Mme de Sévigné, À Bussy, 6 août 1675.
3 (1690). Nom d'annuaires ou de publications ayant vaguement pour base le calendrier. || L'almanach de Gotha : annuaire généalogique et diplomatique. || L'Almanach Vermot, célèbre pour ses plaisanteries. || L'Almanach du marin breton : recueil de tables de marées, de renseignements à l'usage des marins. || Almanach politique. || Almanach publicitaire.
Plaisanteries, vers d'almanach, faciles, populaires, mauvais. → Vers de mirliton. || Morale, vérité d'almanach.
Fig. || Cet homme est un véritable almanach : il abonde en renseignements de toute sorte. Encyclopédie.
3 (Sieur Clubin) abondait en renseignements; il était alphabet et almanach; il était étiage et tarif (…)
Hugo, les Travailleurs de la mer, I, V, I.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Almanach — Almanach …   Deutsch Wörterbuch

  • Almanach — hindou pour l année 1871 1872 Un almanach peut être : un calendrier portant des éphémérides tels que les phases de la lune ou la durée des jours .. une publication annuelle contenant des renseignements divers, tels que des recettes de… …   Wikipédia en Français

  • almanach — ALMANACH. s. m. (On prononce Almana.) Calendrier qui contient tous les jours de l année, les Fêtes, les Lunaisons, les Eclipses, les Signes dans lesquels le Soleil entre, et quelquefois de prétendus pronostics du beau et du mauvais temps.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • almanach — ALMANACH. s. m. Calendrier qui contient tous les jours de l année, les Festes, les lunaisons, les eclipses, les signes dans lesquels le soleil entre, avec des pronostics du beau & du mauvais temps. Almanach pour l année &c. voyez dans l Almanach …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Almanach — Sm Kalender, Jahrbuch erw. fach. (15. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus mndl. almanak, dieses aus span. almanaque und ml. * almanac, * almanach astronomisches Tafelwerk, Jahrbuch , aus arab. al manāḫ, das zwar belegt, aber etymologisch nicht sicher… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • almanach — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż IIb, D. u {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} rocznik zawierający zbiór artykułów z określonej dziedziny, np. sztuki, nauki : {{/stl 7}}{{stl 10}}Almanach muzyczny. {{/stl 10}}{{stl 20}}… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Almanach — Almanach, ein wahrscheinlich aus dem Arabischen entlehntes Wort, bezeichnete zuerst einen Kalender. Als man aber späterhin die Kalender mit allerhand Nachrichten, Erzählungen, Gedichten ausschmückte, wendete man den Namen Almanach dieser neuen… …   Damen Conversations Lexikon

  • Almanach — Almanach, Wort unbekannten, wahrscheinlich arabischen Ursprungs, der mittelalterliche Kalender, mit astrologischen Weisungen; als der älteste gedruckte für mehrere Jahre bestimmte gilt der von Georg von Preurbach, um 1460 zu Wien lebend; jährlich …   Herders Conversations-Lexikon

  • Almanach — is an album by Malicorne. As before, it has a complex sound. The arrival of Hughes de Courson has given the album a more classical feel. It was recorded and released in 1976. Running time 49 minutes 02 sec. # Salut ala Compagnen (Trad) # Quand j… …   Wikipedia

  • Almănach — (v. arab. al manah, die Berechnung), 1) im Mittelalter Tafeln, worauf nach Art der Kalender wichtige Tage angemerkt waren mit allerhand astrologischen Beigaben. Aus ihnen entstanden nachher die Kalender, s.d. 2) Bücher in kleinem Format, die mit… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.